AU PAYS DES DROITS DE L'HOMME (France)
     

AU PAYS DES DROITS DE L'HOMME (France)

Depuis le démantèlement de la Jungle de Calais en octobre 2016, des centaines de réfugiés errent dans la capitale faute de structure pour les accueillir. Regroupés pour la plupart dans des campements faits de tentes comme celui du canal Saint-Martin à Jaurès ou encore celui de l'avenue de la Porte des Poissonniers, ils subissent les vagues de froid, les températures négatives de l’hiver et les chaleurs intenses de l’été. Les réfugiés semblent oubliés de tous et aucune solution n'est envisagée. Quelques associations citoyennes essayent de palier aux manquements de l'Etat en apportant de la nourriture et des vêtements mais la situation ne s’améliore pas et tend même à s’aggraver. Les dernières évacuations des camps de la capitale en mai et juin dernier ont repoussé les migrants au delà du périphérique. Des petits points de fixations se sont créés un peu partout, rendant plus difficile la prise en charge de cette population en détresse qui devient par ce fait moins visible et donc plus vulnérable.